Papillote de fruits cuits au miel

Lorsque je sens que mon estomac n’est plus à la fête et que je perds le goût de cuisiner, c’est que j’en ai probablement trop fait. Je reviens alors pendant deux ou trois jours à ce que j’appelle « la matière brute du produit pur ». En d’autres termes, je ne me nourris plus que d’aliments ultra frais que je déguste crus ou assez peu cuits sans réellement les accommoder, juste accompagnés d’un peu de beurre ou d’huile d’olive, de sauce soja ou de quelques cristaux de sel. C’est ma façon de procéder à un nettoyage du corps et des papilles avant de redémarrer un cycle en cuisine. Un peu comme quand on écrit et que l’on prend une page blanche pour entamer un nouveau chapitre.
Cela tombe bien justement car Jean-Claude vient d’acheter une plancha électrique sur laquelle je m’amuse à tout faire sauter. Enfin, façon de parler. Ce que je fais sauter ce sont des crevettes décortiquées, des rondelles d’oignon rouge, de poivron, de champignon ou de courgette… par exemple. Et pour les accompagner, quelques feuilles de sucrine, des quartiers de tomates, des tranches fines de radis et de betterave crue avec un chouia de balsamique et un peu d’huile d’olive.
Je réserve les fruits crus à l’entrée ou au petit dej. En dessert ou au goûter, je les mange cuits au four dans du papier aluminium avec juste un peu de sucre ou de miel. Comme cette délicieuse papillote de fruits cuits au miel que je partage avec vous sans tarder.

fruits-en-papillote-2_0851

Pour 2 personnes

  • 1 poire conférence
  • 1 mangue à point
  • 2 nectarines
  • 2 cuillers à soupe de miel

Faire préchauffer le four à 190° sans chaleur tournante. Éplucher les fruits et les détailler en tranches un peu épaisses ou en quartiers fins. Il ne faut pas qu’ils se transforment en purée, ils doivent se tenir à la cuisson pour finir par fondre délicatement dans la bouche tout en conservant une certaine consistance.
Déposer les fruits coupés sur une feuille de papier aluminium et les arroser de deux cuillers à soupe de miel. Bien mélanger le tout avec les doigts de façon à imprégner de miel tous les morceaux de fruits. Rabattre les bords pour fermer la feuille. Emballer cette feuille là dans une deuxième feuille fermée dans l’autre sens de façon à ce que le jus ne déborde pas pendant la cuisson (ou en tout cas le moins possible, ce serait dommage d’en perdre). Mettre la papillote au fond d’un plat à gratin et enfourner pour environ 1 heure.

fruits-papillote-3_0567

Là, je vous ai servi la version « low » mais rien ne vous empêche de rajouter des herbes ou des épices. A un autre moment, j’aurais très bien pu agrémenter ma papillote d’herbes fraîches comme le romarin ou d’épices comme le gingembre, la vanille, la badiane ou la cannelle. J’attends d’ailleurs avec impatience l’été prochain, pour en faire aux abricots et au romarin avec du miel de lavande.

Je suis bien consciente qu’il est dommage de manger des nectarines du Chili en Guadeloupe au mois de février (incroyablement bonnes au demeurant) mais ce qui me parait tout aussi dommage, voire louche, c’est que le prix du kilo de nectarine du Chili (3,50 euro) soit quasiment le même que celui des produits locaux comme la tomate, (3,50 euro le kilo) l’avocat (3 euro pièce) ou l’ananas (entre 2,50 et 3,50 euro le kilo)…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *