Mes pommes de terre adorées

Attention ! Voici un must. Une recette incontournable pour tous les amoureux de la pomme de terre. Elle me vient d’une copine photographe avec qui je travaillais il y a une dizaine d’années. En vérité, il s’agit d’avantage d’un mode de cuisson (au four) que d’une recette à proprement parler mais aujourd’hui encore je suis infiniment reconnaissante à Schohaja (que je salue au passage) de me l’avoir fait connaitre. Je crois d’ailleurs, que depuis, je n’ai pratiquement plus jamais cuisiné la pomme de terre sautée.
Schohaja y mettait du beurre, moi de l’huile d’olive, dans les deux cas, les pommes de terre ressortent formidablement rôties à l’extérieur, fondantes à l’intérieur et leur goût est magnifiquement préservé. Parfaites avec une viande, une volaille ou un poisson grillé, idéales en plat végétarien avec une bonne salade comme aujourd’hui, je ne me lasse pas de les vénérer.

DSC_0037

Pour 2 personnes en plat végétarien (accompagnées d’une salade)

  • 3 à 4 pommes de terre à chair ferme de taille moyenne
  • 1 à 2 cuillers à soupe d’huile d’olive
  • Une feuille de papier cuisson
  • Du sel de Guérande en cristaux

Sortir la plaque de cuisson avant de mettre le four à préchauffer à 180°, sans chaleur tournante.
Bien laver les pommes de terre à l’eau car on va garder la peau et les sécher dans un torchon ou du papier absorbant. Les couper en deux dans le sens de la longueur.
Étendre une feuille de papier cuisson sur toute la surface de la plaque. Avec les doigts, enduire chaque demi pomme de terre d’un peu d’huile. Recto, verso. Ne pas les saler maintenant. Les déposer chair contre le papier, peau au dessus. Lorsque le four est chaud, enfourner la plaque pour 50 mn à 1h15 selon la taille des pommes de terre et ne plus y toucher. Ne pas les retourner. Vous avez juste le droit, si vous n’avez rien à faire de mieux, de les regarder dorer en vous extasiant. Après les avoir parsemées, toutes chaudes, de quelques cristaux de sel de Guerande, vous pourrez enfin les goûter. Et d’ailleurs, vous m’en direz des nouvelles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *