Mon tartare d’espadon

Je n’ai jamais été une grande adepte du poisson mais force est de constater qu’avec le temps je l’apprécie de plus en plus et j’en viens même (ce qui aurait été impensable pour moi il y a quelques années) à le manger voire à le préférer cru. Et je dois avouer que, lorsqu’il est bien assaisonné, je m’en délecte. Pour le réveillon du 24 décembre, Vincent avait préparé un délicieux tartare de poisson qui m’a inspirée et donné envie de me lancer. Servi aujourd’hui en entrée pour un brunch festif entre amies, il était parfait. Je dédie donc cette recette à Vincent ainsi qu’à tous les gourmets en quête d’une idée légère et facile à réaliser pour le réveillon de fin d’année…

Mon-tartare-d'espadon-2_0139

Mon-tartare-d'espadon_0016

Pour 2 personnes

  • Une belle tranche de 180 g d’espadon frais
  • 1 bergamote
  • 1 citron vert
  • 1 noix de gingembre frais
  • 2 ciboules
  • Quelques brins de ciboulette
  • Quelques feuilles de persil plat
  • 1 brin d’aneth
  • Poivre du moulin
  • 1 pincée de sel fin marin gris
  • Un peu de fleur de sel

Pour accompagner

  • 1/2 pomme verte coupée en lamelles très fines
  • Quelques tranches d’avocat
  • Quelques feuilles d’endive rouge
  • Quelques feuilles de cresson

Hacher très fin les ciboules avec les herbes fraiches et le gingembre pré-coupé en lamelles fines. En ce qui me concerne, je me sers du robot hacheur, c’est plus simple, haché finement juste comme il faut et ça gagne du temps. Mettre le tout dans un saladier.
Découper la chair de l’espadon en tous petits dés et l’ajouter dans le saladier avec le zeste et le jus d’1/2 bergamote et le jus d’1/2 citron vert. Assaisonner avec un tout petit peu de sel fin marin gris et poivrer généreusement au moulin. Chacun ajoutera à sa convenance de la fleur de sel dans son assiette au moment de la dégustation. Bien mélanger le tout. Laisser mariner quelques minutes, le temps de dresser l’accompagnement dans les assiettes.
Pour servir, j’avais suivi l’exemple de Vincent en choisissant de la pomme verte et de l’avocat mais aussi quelques feuilles d’endive rouge et de cresson.
Moulez le poisson dans de petits godets ou des mini-bols ou encore, si vous en avez un, utilisez un emporte pièce. Une fois l’assiette dressée, la conserver au réfrigérateur en attendant le moment de passer à table.
Pour un soir de fête, je recommande de boire un sancerre bien frais et bien sûr, plus il est de qualité, mieux c’est !

L’espadon est facile à découper, pas besoin donc (comme certains poissons en filets) de le congeler pour parvenir à détailler plus facilement sa chair en tous petits morceaux, il suffit de se servir d’un bon couteau.

Issu du croisement entre le citron vert et l’orange amère, la bergamote, originaire d’Italie, est le fruit du bergamotier. Sa forme est moins ovale, plus arrondie, que celle d’un citron classique et sa peau a une couleur un peu plus orangée.
J’ai eu la chance de tomber sur de la bergamote chez mon épicier bio mais si vous n’en trouvez pas car c’est un agrume assez rare dans le commerce, 1 beau citron jaune fera l’affaire.

Je prépare mon mélange de poivres moi-même en mettant dans le moulin 1/3 de baies du Sichuan et 2 tiers de baies roses mais n’importe quel poivre de qualité passé au moulin parfumera agréablement votre tartare.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *