Néo quiche poireau-jambon

Cela fait plusieurs jours que je reluque au congélo une pâte brisée maison, vestige de mon anniversaire. Une bonne petite patounette avec de l’épeautre et de la farine 7 céréales, pétrie avec amour et gourmandise pour mes amis. Comme il me reste plein de poireaux dans le bac à légumes et que je viens d’acheter du bon jambon blanc au torchon, c’est tout vu. Je vais me revisiter la quiche version 2013, à savoir avec de la crème de soja, du lait de coco et du curry en poudre.

neo-quiche_0091

Pour un moule à tarte de 24 cm

  • 3 poireaux
  • 2 tranches de jambon un peu épaisses
  • 2 cuillers à soupe d’huile d’olive
  • 3 œufs
  • 25 cl de crème de soja
  • 1 boite de 400g de lait de coco
  • 3 cuillers à café rases de curry en poudre
  • Sel
  • Poivre
  • 1 morceau de beurre ramolli pour enduire le moule

Préchauffer le four à 160° à chaleur tournante.
Abaisser la pâte dans le moule généreusement beurré et piquer le fond avec une fourchette. La recouvrir de papier cuisson parsemé de haricots ou de petits cailloux et la mettre à précuire pour une dizaine de minutes.
Pendant ce temps, bien laver les poireaux et les découper en rondelles d’environ 1/2 cm. Faire chauffer l’huile d’olive dans une poêle et y faire revenir les poireaux jusqu’à ce qu’ils aient réduit. Saler, poivrer et ajouter la poudre de curry. Bien mélanger le tout. Couper les tranches de jambon en fines lamelles.
Dans un saladier, mélanger au fouet, 3 œufs, 25 cl de crème de soja et le lait de coco avec du sel et du poivre.
Lorsque le fond de tarte est précuit, y déposer les poireaux et le jambon en les étalant bien sur toute la surface. Recouvrir avec la préparation aux œufs précédemment battue. Enfourner pour 50 mn à 160° à chaleur tournante. Quand la tarte sort du four elle doit être bien dorée, ravissante et appétissante.

Cette quiche est plus légère qu’une quiche classique car elle ne contient ni crème, ni lait de vache. A ceux que le lait de coco pourrait rebuter, je précise qu’on ne le sent pas du tout au goût et qu’il faut savoir qu’il y en a pour très lointainement le discerner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *