Pasta rossa

Lorsque j’étais petite je me souviens que ma mère avait une théorie fumeuse comme quoi porter du rouge quand on avait la rougeole faisait sortir les boutons et permettait de guérir plus vite. Je n’ai pas la rougeole et je ne crois plus aux légendes familiales, néanmoins, aujourd’hui j’ai de la fièvre et une petite pensée pour elle. Comme il n’est pas question de me laisser abattre, j’ai décidé d’appliquer la thérapie par le rouge. Je vais me concocter une bonne assiette de pâtes, bien rouge et sans chichi. Poivron rouge, piment rouge, tomate fraiche et tomate séchée… Du rouge, du rouge et encore du rouge pour me fouetter le sang et me revigorer pleinement. Ça ne peut pas faire de mal et d’ailleurs rien que d’y penser mon appétit en est déjà tout excité.

pasta-rossa_0091

Pour 1 assiette

  • 100 à 150g de spaghettis
  • 4 petits piments rouges séchés forts
  • 1 gros piment rouge séché doux
  • 1 petit poivron rouge
  • 3 petites tomates fraiches (ou 2 moyennes ou 1 grosse ou 6 tomates cerise)
  • 1 tomate séchée entière
  • 1 cuiller à soupe de concentré de tomate
  • 1 cuiller à café rase de sucre roux
  • 2 gousses d’ail dégermées
  • 3 ou 4 branches de thym frais
  • 3 cuillers à soupe d’huile d’olive
  • Du parmesan râpé à volonté

Pendant que chauffe l’eau pour les pâtes dans un grand faitout, épépiner les tomates et les couper en dés sans les peler. Les mettre dans un bol et les parsemer de sucre roux. Écraser les piments séchés dans un mortier ou les découper en tout petit en gardant leurs pépins. Ciseler la tomate séchée en très fines lanières ainsi que le poivron frais dont on aura ôté le cœur et les pépins. Hacher grossièrement les deux gousses d’ail. Faire revenir le tout ensemble avec les branches de thym, à feu vif dans l’huile d’olive chaude, durant trois à quatre minutes. Ajouter le concentré de tomate, bien mélanger et baisser le feu un maximum en attendant les pâtes.Lorsque l’eau bout, y verser un filet d’huile d’olive et y plonger les spaghettis. Une fois les spaghettis cuits al dente, avant de les passer, prélever une louche d’eau de cuisson. Augmenter le feu de la poêle avant d’y jeter, d’abord la louche d’eau, puis ensuite, les pâtes égouttées. Bien mélanger pendant environ 1 minute. C’est prêt, c’est rouge, c’est follement appétissant. Très goûteux et parfaitement piquant. Je me sens déjà tellement mieux… et je n’ai même pas encore mis le parmesan.

pasta-rossa-9_0225Au dernier moment, j’ai ajouté quelques crevettes sautées à mon plat parce que quand on est malade, on a beau voir rouge, c’est quand même pas mal de manger des protéines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *