Petits pots de crème chocolat caramel

En décembre, Véronika m’avait fait goûter un de ses petits pots de crème au chocolat et j’en avais gardé l’eau à la bouche. Avant-hier, alors que je faisais du stop pour rentrer à la maison, j’ai eu la chance de tomber sur elle. Je l’ai immédiatement relancée sur sa petite crème de folie qui m’avait fait tourner la tête et voltiger les papilles. Elle a accepté de me donner sa recette. Ou plutôt de me concéder, à la vas y comme j’te pousse, quelques indications sur les ingrédients. Après, à moi de me débrouiller car elle ne mesure jamais rien. J’ai donc attaqué la crème au chocolat dans le brouillard avec une très vague idée des quantités et une très grosse envie d’en manger. Le résultat était légèrement différent mais tout aussi émoustillant.

creme-choco-2_0051

Pour environ 8 ramequins

  • 25g de beurre
  • 25g de farine
  • 10 cl de lait
  • 70 cl de crème
  • 200 g de chocolat caramel (Neslé en tablette)
  • 150 g de chocolat noir corsé

Véronika utilise une saucière, ça tombe bien, j’en avais une sous la main. Bien entendu, la recette peut se réaliser dans une casserole avec un fouet, c’est juste un peu plus long et un poil plus rébarbatif. Cela dit, le résultat est tellement fameux, que ça vaut la peine de se donner un peu de mal.
Donc, commencer par faire un roux avec le beurre et la farine, incorporer le lait et peu à peu la crème. Ajouter le chocolat haché ou en copeaux petit à petit sans jamais cesser de remuer (d’où l’intérêt de la saucière qui fait le travail à votre place). Lorsque la crème devient onctueuse, verser dans des ramequins ou de jolis petits pots et mettre au réfrigérateur jusqu’au lendemain. C’est tout. Absolument tout. Et c’est bon, divinement bon.

On peut aussi n’utiliser qu’un seul des deux chocolats pour un goût plus marqué dans un sens ou dans l’autre. On peut aussi choisir un chocolat café ou praliné Ou bien parfumer la crème avec des épices… Laisser parler ses désirs et son imagination me semble en tout cas le meilleur conseil à donner dans le cas présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *